Page précédente

"Le Génie"
Article de presse

"L'ARMEE BELGE"
(Brochure éditée à l'occasion de l'Exposition de Bruxelles 1935)

ecu

L' HOMME DU GENIE

Voici "l'Homme du Génie" à l'écusson noir orné du casque romain.
C'est l'ouvrier qualifié, le technicien, le spécialiste du grand'oeuvre qu'est le champ de bataille.
Rien ne se fait, ne se bâtit, ne se détruit, ne s'attaque, ne se défend sans lui.
Il est présent partout, de l'extrême avant à l'extrême arrière.
Le premier à l'attaque, il est le dernier à la retraite. Partout et toujours, il besogne, non pour lui mais pour les autres. Son unique préoccupation : l'intérêt général.
Si son coeur, parfois, marque quelque préférence, c'est pour son ami le fantassin dont il connaît mieux que tout autre, les peines et les souffrances.
Venu de la grande famille ouvrière, il apporte, dans la guerre, ses qualités foncières, son adresse, son ingéniosité, sa vigueur, son goût de travail bien fait.
Son activité est multiforme. Pionnier ou sapeur, pontonnier ou marinier, artificier ou mineur, il rampe sous le sol, creuse, maçonne, dresse l'obstacle, le renverse, franchit les rivières, ruine les ponts, ouvre des cratères, discipline les flots.
Téléphoniste ou marconiste, il transmet à tous la voix du chef.
Colombophile, l'oiseau lui obéit.
Projecteur ou aérostier, par lui la nuit s'éclaire, les vues s'étendent.
Cheminot, il alimente, en masse, les hommes et les chantiers, pousse ses rails sur les talons du vainqueur.
Artiste à ses heures, il devient camoufleur. Bâtisseur, il crée sur un sol dénudé, les foyers du repos.

Mais il sait aussi quand il le faut, lâcher l'outil pour le fusil et mourir sur place, pour son Pays et l'honneur de son Arme.